SHAHDA Ibrahim

1929, Al-Azizaya – 1991, Aix-en-Provence

Il entre à 16 ans aux Beaux-Arts du Caire où il suit les cours de Beppi-Martin. Après avoir fini l’école et organisé sa première exposition, il part à Paris, au début des années 1950, où il se retrouve désespérément seul. Il élit alors domicile en Provence, avec une de ses amies. Il y réalise l’essentiel de son œuvre et de ses expositions. En 1975, des problèmes de santé le forcent à rester chez lui. Il se consacre entièrement à son travail. Sa peinture flamboyante représente son combat. (…)

Extrait, Instinct’art. Morceaux choisis II, 2012, Éditions de l’abbaye d’Auberive.

Autoportrait au large cou dégagé, vers 1988, pastel sur papier, 65 x 50 cm / Autoportrait au visage marqué de rouge, vers 1983, huile sur toile, 146 x 97 cm / Autoportrait avec un début de barbe, vers 1988, pastel sur papier, 65 x 50 cm / Photos Atelier Démoulin


Prêt(s) pour exposition(s)
  • Centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive (2006, 2012)

Reproduction(s) dans nos parutions
  • Esprit Singulier, 2016, Éditions Flammarion / Éditions de l’abbaye d’Auberive
  • Instinct’art. Morceaux choisis II, 2012, Éditions de l’abbaye d’Auberive