LJUBA Popovitch

1934, Tuzla (Bosnie-Herzegovine) – 2016, Belgrade (Serbie)

Après son cursus à l’Académie des Arts Décoratifs de Belgrade (1957), l’artiste décide de se perfectionner avec Milo Milunovic. Il effectue à cette période un voyage à Paris, où il visite en grande partie Le Louvre et une exposition de l’artiste Dado à la galerie Daniel Cordier. Cette rencontre lui donne l’espoir qu’un jour une reconnaissance semblable sera possible pour lui. En 1963, il décide de s’installer à Paris. René de Solier (historien et critique d’art) s’intéresse immédiatement à son œuvre et très rapidement naît une amitié entre eux.
En 1964, la galerie Edouard Smith lui organise sa première exposition parisienne. En 1971, le collectionneur et écrivain Jean Davray découvre son travail et en devient un fervent défenseur. Grace à son soutien financier, la cote de Ljuba monte sur le marché de l’art A partir de 1973, il participe à de nombreuses expositions collectives à Paris, Bruxelles, Belgrade, New York au côté de Brauner, Carnacho, Dominguez, Ernst, Klee, Tanguy, Miro, Picabia … En 1991, il devient membre de l’Académie des Sciences et des Arts de Belgrade.

L’ambiguïté en rose, 1987, huile sur toile, 162 x 130 cm. Photo L’atelier Nicolas Démoulin


Prêt(s) pour exposition(s)
  • Centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive (2020)
Reproduction(s) dans nos parutions