LORAND Joël

1962, Paris

(…) C’était en 1994, il avait 32 ans. Devenu peu à peu une obsession, le besoin de créer l’amène alors à changer de métier puis à quitter Paris (…). Depuis, il n’a cessé de peindre, puis de dessiner, produisant des centaines d’œuvres qui témoignent, par cycles et par séries, d’une évolution remarquable. Après Les Labyrinthes de la Procédure, les Personnages Floricoles ou les Boucliers Cosmogoniques, et d’autres séries encore mêlant, dans un graphisme volontairement enfantin et une palette proche du camaïeu, les monstres les plus terrifiants à un système décoratif où végétal, animal et humain se confondent. (…)

Extrait, Mycelium. génie savant – génie brut, Laurent Danchin, 2014, Éditions de l’abbaye d’Auberive.

Personnage floricole, 2006, Crayons de couleur sur carton, 140 x 100 cm. Photo Patrice Bouvier


Prêt(s) pour exposition(s)
  • Pavillon des Arts et du Patrimoine, Châtenay-Malabry, 2020
  • Museum Gugging, Vienne, 2018
  • Centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive (2014, 2017)
Reproduction(s) dans nos parutions
  • Mycelium. génie savant – génie brut, 2014, Éditions de l’abbaye d’Auberive