PONS Louis

1927 – 2021, Marseille

(…) Louis Pons a commencé par être dessinateur de presse dans les journaux de Marseille issus de la Résistance, juste après la Libération. Les saillies absurdes de Chaval, Maurice Henry ou Jean Bosc sont alors ses sources d’inspiration – elles le resteront sans que jamais il ne les renie. (…) Quelques années plus tard, atteint d’une maladie aux yeux, il ne pourra plus dessiner tant cette activité lui infligera des maux de tête insupportables. Pons se consacrera désormais à la sculpture faite d’assemblages et de collages. (…)

Extrait, Esprit singulier, 2016, Éditions Flammarion / Éditions de l’abbaye d’Auberive.

Il me regarde, 1993, technique mixte sur panneau, 120 x 78 cm. Photos Atelier Démoulin


Prêt(s) pour exposition(s)
  • Museum Gugging, Vienne, 2018
  • La Halle Saint Pierre (2013, 2015, 2016)
  • Musée Fenaille, Rodez, 2011
  • Crypte Sainte-Eugénie, Biarritz, 2010
  • Centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive (2008, 2009, 2010)
  • Biennale Au-delà du corps, Aix-sur-Vienne, 2007
Reproduction(s) dans nos parutions
  • Esprit Singulier, 2016, Flammarion Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive
  • La collection égotique, 2010, Lienart Éditions / /Éditions de l’abbaye d’Auberive
  • Les passeurs de frontières, 2008, Éditions de l’abbaye d’Auberive