MOKE FILS

1968, Kinshasa

Fils de Monsengwo Kejwanfi dit Moke (1950-2001), grand précurseur de la peinture naïve congolaise, Moke Fils grandit dans l’atelier de son père et entreprend de vendre les œuvres de ce dernier sur les marchés. Peu à peu, il commence à dessiner et à peindre, délaissant sa première vocation d’enseignant. (…) Moke Fils s’intéresse à la vie quotidienne de Kinshasa et représente inlassablement des scènes de rue, de marché, de taxis bondés , de bars ou de boîtes de nuit, portraiture les Sapeurs (eux qui portent haut l’art de la sape), etc. Ses œuvres témoignent d’un goût prononcé pour la satire sociale et la critique politique ou religieuse. (…)

Extrait, Esprit singulier, 2016, Flammarion Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive.

Stop, trop de développements, 2013, acrylique sur toile, 125.5 x 165 cm. Photo Atelier Démoulin


Prêt(s) pour exposition(s)
  • La Halle Saint Pierre, Paris, 2016
Reproduction(s) dans nos parutions
  • Esprit Singulier, 2016, Éditions Flammarion/ Éditions de l’abbaye d’Auberive