MARYAN

1927, Nowy Sacz – 1977, New York

La courte vie de Maryan Pinchas Burstein, dit Maryan, a été émaillée de tragédies. Juif polonais, il fut interné par les nazis ; il est le seul de la famille à en avoir réchappé. Bénéficiant d’une bourse en Israël, il suit les cours du Bezalel Art Institute de Jérusalem de 1948 à 1949. (…) Malgré quelques succès et son rôle dans l’émergence de la Nouvelle Figuration, il décide de s’installer à New York en 1962. (…) En dépit des épreuves traversées, il a créé un univers, véritable Comédie humaine picturale peuplée de créatures outrancières. Laissant hurler la couleur, distordant le trait pour lui arracher expression proche de la caricature, il a répertorié autant les figures de pouvoir que les marginaux.

Extrait, La collection égotique, 2010, Lienart Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive.

Sans titre, 1975, huile sur toile, 133 x 76 cm / Sans titre, série Napoléon, 1973-1974, crayon gras sur carton, 101.7 x 76.2 cm / Sans titre, 1955, huile sur toile, 65 x 54 cm / Sans titre, 1965, gouache sur papier, 57.5 x 43 cm / Photos Atelier Démoulin


Prêt(s) pour exposition(s)
  • Museum Gugging, Vienne, 2019
  • La Halle Saint Pierre, Paris, 2016
  • Centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive (2006, 2013)
Reproduction(s) dans nos parutions
  • Esprit Singulier, 2016, Éditions Flammarion / Éditions de l’abbaye d’Auberive
  • Maryan – Ricol, la loi du cadre, 2013, Éditions de l’abbaye d’Auberive
  • La collection égotique, 2010, Lienart Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive