MACRÉAU Michel

1935, Paris – 1995, ?

Michel Macréau peut être défini comme un illustre inconnu. Il a tout de même exposé au début des années 1960 dans la galerie Raymond Cordier non sans un certain succès. Le contenu de ses œuvres, peintes avec tout ce qui est à portée de main (pinceau, tiges de bois ou de paille, au tube directement, douilles de pâtissier, stylets, etc.), est une sorte de géographie de l’être humain accompagné de symboles tels que des croix, des roses, des flèches, des cœurs, des crânes, des ex-voto, des entrelacs ornementaux hachurés, pointillistes. (…)

Extrait, Esprit singulier, 2016, Flammarion Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive.

Peinture Miss Tique, 1989, acrylique sur carton, 205 x 127 cm. Photo Atelier Démoulin


Prêt(s) pour exposition(s)
  • Museum Gugging, Vienne, 2018
  • La Halle Saint Pierre, Paris, 2016
  • Crypte Sainte-Eugénie, Biarritz, 2010
  • Centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive (2008, 2009, 2017)
  • Biennale Au-delà du corps, Aix-sur-Vienne, 2007
Reproduction(s) dans nos parutions
  • Esprit Singulier, 2016, Flammarion Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive
  • La collection égotique, 2010, Lienart Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive