DE VILLIERS Jephan

1940, Chesnay

(…) Mais c’est dans la forêt de Soignes à Bruxelles que de Villiers va retrouver son matériau de prédilection. Depuis lors, il voyage entre la Belgique et son atelier de Charente-Maritime et n’a cessé de sculpter avec ce que lui offre la nature : terre, feuilles, racines, écorces, plumes, … Fort de ses convictions animistes, l’artiste ne ramasse que des éléments morts, à partir desquels il donne vie à un monde utopique dont il a inventé le nom, « l’Arbonie ». Dans cet univers voyage un peuple nomade, une prolifération de petits personnages très semblables. (…)

Extrait, Esprit singulier, 2016, Flammarion Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive.

Licorne de septembre, 1997-1998, technique mixte, 45 x 22 x 11.5 cm. Photo Atelier Démoulin / Après minuit, L’animal aux écritures blanches de la forêt tranquille (détail), 2008, bois, terre, ficelle et céramique, 150 x 150 x 50 cm. Photo Eric Girardot


Prêt(s) pour exposition(s)
  • Pavillon des Arts, Châtenay-Malabry, 2020
  • Crypte Sainte-Eugénie, Biarritz, 2010
  • Centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive (2009, 2017)
Reproduction(s) dans nos parutions
  • Esprit Singulier, 2016, Flammarion Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive