CRÉPIN Fleury-Joseph

1875, Hénin-Liétard – 1948, Montigny-en-Gohelle

Fleury-Joseph Crépin, dit Joseph Crépin, exerce plusieurs métiers, avant d’ouvrir une entreprise de forage, assortie d’une quincaillerie. Il s’adonne aussi à la musique, compose pour divers instruments à piston et dirige une société locale de trompettes. En 1930, il s’initie au spiritisme et, à l’âge de cinquante-six ans, devient guérisseur : il intervient auprès des malades par l’imposition des mains ou par le souffle. Il traite également à distance, par télépathie. En 1938, il découvre le dessin automatique. Puis, au milieu de l’année 1939, il déclare entendre des voix lui disant : « quand tu auras peint 300 tableaux, ce jour-là la guerre finira… Après la guerre, tu feras 45 tableaux merveilleux et le monde sera pacifié. » Crépin achève sa 300e toile le 7 mai 1945, la veille de la capitulation de l’Allemagne, et commence la série des tableaux merveilleux en 1947. À sa mort, le 10 novembre 1948, deux tableaux merveilleux restent inachevés.

Vase, 1943, huile sur carton, 20 x 12 cm. Photo L’atelier Nicolas Démoulin


Prêt(s) pour exposition(s)
Reproduction(s) dans nos parutions