CHAISSAC Gaston

1910, Avallon – 1964, La Roche-sur-Yon

Enfant rêveur à la santé précaire, il entre dès l’âge de 13 ans en apprentissage. Il occupe divers emplois dont celui de cordonnier. Lors d’un séjour à Paris en 1936, il rencontre Otto Freundlich et Jeanne Kossnik-Kloss qui lui révèlent son destin d’artiste. L’année suivante, le couple lui organise sa première exposition. C’est surtout le peintre Jean Dubuffet, inventeur du concept d’art brut en 1946, qui encouragera Chaissac car il voit en lui l’archétype même de l’artiste brut. (…) L’art de Chaissac est principalement graphique, même lorsqu’il exécute ses peintures. Ce sont en quelque sorte des dessins colorés ou réhaussés de couleurs. (…) Son dessine est vif et habité. Totalement intuitif, bien que parfaitement structuré. (…)

Extrait, La collection égotique, 2010, Lienart Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive.

Sans titre, vers 1950, huile sur toile, 63.5 x 48 cm. Photo Atelier Démoulin


Prêt(s) pour exposition(s)
  • Museum Gugging, Vienne, 2018
  • La Halle Saint Pierre, Paris, 2016
  • ArtNîm, Foire internationale d’art contemporain, Nîmes, 2011
  • Crypte Sainte-Eugénie, Biarritz, 2010
  • Centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive (2008, 2009, 2017)
Reproduction(s) dans nos parutions
  • Esprit Singulier, 2016, Flammarion Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive
  • La collection égotique, 2010, Lienart Éditions / Éditions de l’abbaye d’Auberive
  • Les passeurs de frontières. Bettencourt, Chaissac, Pons, 2008, Éditions de l’abbaye d’Auberive