DOUCET Jacques

1924, Boulogne-sur-Seine – 1994, Paris

Tiraillé entre la poésie et la peinture, Doucet se tourne en 1941 vers le poète et peintre Max Jacob. Il tirera de son enseignement qu’il faut se chercher et se poser des questions continuellement. C’est ce qu’il a fait à travers la peinture puisqu’il choisit cette voie et garde la poésie pour nommer ses tableaux. Peintre de l’abstraction lyrique, entrer dans son univers, c’est entrer en peinture, sans triche, sans faux-fuyant. L’œuvre de Doucet s’offre sans retenue à celui qui la mérite. Jacques Doucet est aussi cofondateur du mouvement CoBrA (Copenhague, Bruxelles, Amsterdam), en 1948, où on cherche l’expérimentation et la vitalité, se rapprochant alors de la poétique libertaire. CoBrA, véritable laboratoire d’expériences artistiques, servira ensuite à l’éclosion des individualités.

Instinct’art. Morceaux choisis II, 2012, Éditions de l’abbaye d’Auberive.

Jongleurs d’astres, vers 1976, huile sur toile, 195 x 130 cm. Photo Atelier Démoulin


Prêt(s) pour exposition(s)
  • Centre d’art contemporain de l’abbaye d’Auberive (2012, 2017)
Reproduction(s) dans nos parutions
  • Esprit Singulier, 2016, Éditions Flammarion / Éditions de l’abbaye d’Auberive
  • Instinct’art. Morceaux choisis II, 2012, Éditions de l’abbaye d’Auberive